Cet appartement qui ne se vendait pas

vue sur la Loire du locataire 1

On dit souvent qu’un appartement qui reste longtemps sur le marché est une mauvaise affaire. Il peut être mal agencé, y avoir beaucoup de travaux à faire, être dans un quartier pas attractif. Tout cela est vrai, mais, parce qu’il y a un mais, de bonnes affaires peuvent aussi se cacher derrière ces logements à vendre depuis longtemps.

En effet, plusieurs critères rentrent en compte dans l’achat d’un appartement et le plus important à suivre pour un investisseur immobilier est l’emplacement.

L’investisseur doit gagner de l’argent en louant son logement, hors, si ce dernier est situé dans un quartier dans lequel le taux de chômage est élevé ou dans lequel il y beaucoup de délinquance, il risque de ne pas recevoir son loyer.

Ainsi donc, cet appartement qui ne se vendait pas regroupait les deux derniers critères que j’ai cités ci-dessus à savoir, les travaux et l’agencement.

Un après-midi, Garry est venu me voir en me disant: « Catia, j’ai trouvé une super bonne affaire« ………..et moi en face me disant: « eh voila que ça recommence » ! Donc il me liste tous les avantages du bien : en plein centre-ville, face à la Loire, rez-de-chaussée…….et en vente depuis 7 mois !

et à moi de répondre: ah ouais, ben c’est que personne n’en veut alors ? qu’est-ce qu’il a ? beaucoup de travaux ? laisse moi voir les photos s’il te plait ?

En réponse: Oui, je l’ai visité (là j’ai bien rigolé) et il est mal agencé, les acheteurs potentiels ne savent pas quoi en faire. Quand est-ce qu’on va le visiter, comme ça tu pourras me dire ce que tu en penses.

Ok, que dire ?  Prise sur le fait, je ne peux pas refuser et je lui rappelle gentiment que le troisième appartement acheté 1 an avant devait être le dernier d’après ses dires, mais que je me doutais bien que ça n’aurait pas été le cas. Oui, il est accro.

Situé en face de la Loire, au rez-de-chaussée d’un bâtiment historique, à deux minutes à pied du centre-ville et en face d’un parking, l’appartement était parfaitement bien placé. Une fois à l’intérieur, j’ai effectivement compris qu’il était très mal agencé. Les 3 pièces principales étaient en enfilade !!! De plus, 3 portes d’entrée étaient également présentes et aucune salle de bain, uniquement des toilettes. Eh oui,les immeubles historiques sont pleins de surprises. Le vendeur, lui, s’y accommodait très bien car c’était un ophtalmologue qui y recevait ses patients.

Je trouvais le bien intéressant 70m²avec de la peinture à refaire, un beau parquet d’époque, de grandes fenêtres, une belle hauteur sous plafond, une pièce annexe qui ferait office de chambre et une surface bien plus grande que celles que nous avions déjà. Nous visitions de nuit et je n’ai pas pu profiter de la vue sur la Loire. Ainsi donc, je comprenais aisément pourquoi le bien ne se vendait pas ! Il n’y avait aucun couloir et tout à créer, une cuisine et une salle de bain…qui dit création de couloir dit peut-être casser des murs porteurs! bref beaucoup de travaux.

Voici quelques photos pour mieux visualiser la situation.

jacobin blog

Comme on le constate dans les émissions sur l’immobilier, généralement, les gens veulent des biens achevés dans lesquels ils peuvent poser leurs valises de suite. Et, c’est ici, qu’arrive la mentalité de l’investisseur.

Là, je lui dis devant l’agent immobilier: « il faut créer un couloir, franchement, ça va faire beaucoup de travaux sinon, que faire avec 3 pièces en enfilade ? « 

Réponse: de la Colocation !! Améliorée:) Et là, je me dis: mais il est fou ce mec !! Colocation améliorée, mais kesako?

2 étudiants de part et d’autre et la cuisine au milieu. Un vrai espace personnel pour chacun avec sa salle de bain. Il était conquis. Les travaux ? même pas peur! son père était plombier et il espérait qu’il vienne l’aider sur place pour la création des salles de bains. Casser des murs, casser des aménagements…même pas peur.

Il s’y voyait déjà, 3 portes donc 3 entrées possibles. Nous y voila !! l’idée était parfaite. et moi je l’écoutais en me disant: mais il est fou ce mec !  tout en trouvant l’idée géniale et surtout sans savoir dans quoi on se fourrait !!!!!!

Question banales à l’agent immobilier à savoir si d’autres visites étaient prévues. Et oui, le lendemain, une dame qui avait déjà visité une fois, revenait avec un architecte pour avoir une meilleure idée de l’agencement.

A peine fini la phrase, Garry et moi, on se regarde et il dit: « je prends, vous pouvez me bloquez le bien ? » et à moi de me dire une troisième fois: « Mais il est fou ce mec !!!« 

Oui, tout doit aller vite en immobilier sinon la bonne affaire vous passe sous le nez.

Quelques mois après, l’appartement est à lui, 70 000 € hors frais de notaire, 70m² transformés en :

  • 1 pièce à vivre de 26m² avec sa salle de bain
  • 1 pièce à vivre de 28m² avec sa salle de bain et une chambre à part
  • 1 cuisine de 16m² avec une salle de bain dans laquelle on intègre la machine à laver et le lave-vaisselle

Voici les photos de la transformation d’un appartement qui ne se vendait pas à une colocation qui tourne bien.

One thought on “Cet appartement qui ne se vendait pas

  1. Merci beaucoup Marie-Julie. Le mot AS est peut-être trop parfait pour moi car il y en a plein qui rénovent des appartements mieux que ça 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *